Pénalité Google, ne vous laissez pas berner par l’exemple Buzzea

Quelques jours après l’affaire Buzzea qui a secoué la planète, ou presque, une étrange sensation me donne l’envie de publier un article (Wouhouh ! Ben dis donc depuis 6 mois, il était temps !), comme si finalement Google réussissait à obtenir exactement les réactions qu’il souhaitait.

 

Buzzea en quelques lignes

Pour résumer rapidement, l’affaire #Buzzea c’est à la base un simple tweet de Matt Cutts annoncant qu’un réseau de vente de liens français va être pénalisé pour violation des Guidelines Google.  Les « victimes » : Buzzea, la plateforme sus-nommée et bon nombre de blogs de thématiques diverses (notamment la mode). Je passerais sur les réactions qui cela à pu susciter dans les sphères SEO / blogueuses puisque SEO Factory Girl le fait déjà très bien juste ici !

El Tweeto del Muerte

L’analyse de la sanction

Evidemment dès l’annonce de la pénalité, bon nombre de référenceurs se sont intéressés a ce qui à pu permettre à Google de remonter le réseau de lien. Et les résultats ont été assez rapide puisque les articles achetés avaient tout simplement un énorme footprint indiquant que l’article est bien sponsorisé (et devrait donc contenir des liens en nofollow pour respecter la guideline Google) avec un joli lien vers la plateforme Buzzea.

Avouez qu’on a déjà fait plus discret 😀

 

 

L’erreur à ne pas faire

C’est à partir de là que j’ai l’impression de faire un tour dans le grand manège de Google.

Parce qu’on le sait tous, GG ne dévoile quasiment aucune info sur ses algorithmes pour faire planer le doute au maximum, et il serait bien naïf de croire que Buzzea est un exemple lambda de site sanctionné. S’il a été publiquement annoncé, c’est justement parce que le réseau de lien était grossier, et qu’il ne donne aucune information sensible sur les moyens de détection de Google.

Vous imaginez bien que GG ne se contente pas de tracer les ancres « article sponsorisé » pour détecter les liens achetés, hors la multitude d’articles publiés sur cette pénalité se contentent souvent de faire ce constat : Vous avez été sanctionné parce que vous aviez un lien de ce type. Et si l’info en soit est vraie, cela laisse à penser qu’il suffit d’éviter ce type de liens pour être à l’abri, ce qui est bien évidemment faux.. mais participe bien au jeu de Google.

 

Bref, pour résumer cet article en une ligne :

 

Ne vous laissez pas berner par l’exemple Buzzea, ne pas faire de lien vers une plateforme d’achat d’article ne vous met absolument pas à l’abri d’une pénalité !

 

Si j’en ai le courage, je ferais un article plus détaillé à ce sujet dans quelques jours. Sinon vous pouvez toujours me prendre une presta SEO ;p

 

Loïc

Consultant référenceur en freelance depuis 2009, n'hésitez-pas à vous rendre sur www.id-referenceur.com pour en savoir plus sur les prestations que je propose.

 

Un commentaire sur “Pénalité Google, ne vous laissez pas berner par l’exemple Buzzea

  1. Bienvenue dans la Matrice !

    J’ai bien aimé ton commentaire sur l’article de @gdtsb et je trouve que 2014 va être l’année du « grand nettoyage », car le long travail de sape (ou d’amélioration, c’est selon) de Google depuis 2011 s’accélère de mois en mois. On dirait que la machine s’emballe et que Matt Cutts a bien décidé une fois pour toute de court-circuiter les référenceurs qui l’empêchent de faire de sa propre régie de liens sponsorisé Google Adwords l’ultime machine à sous.

Comments are closed.